Pause des activités du jeudi 8 octobre au mercredi 28 octobre,
toutes les activités prévues sont annulées ou remises à une date ultérieure. Voir les détails

La sécurité des enfants : une priorité du CSL

La sécurité des enfants : une priorité du CSL

Comme le stipule son code de conduite, tous les membres du Club de Longueuil sont en droit de pouvoir s’acquitter de leur rôle dans la confiance et le plaisir. Il dicte aussi que tous ont droit à des conditions qui respectent leur santé, leur sécurité et leur intégrité physique. Le Club condamne toute conduite, toute parole ou tout geste qui puisse porter atteinte à l’intégrité physique ou psychologique des personnes, à leur dignité ou à leurs droits fondamentaux. En complément du code de conduite, voici des lignes directrices régissant les membres du CSL en cas de conduite inappropriée ou de maltraitance.

Conduite appropriée/inappropriée

Certains comportements solidifient les liens de confiance entre les intervenants du Club et les joueurs. D’autres comportements peuvent miner ces liens de confiance.

Toutes les interactions et activités avec les enfants (y compris les communications électroniques) doivent : être transparentes, être justifiables, être liées aux tâches de l’éducateur ou du bénévole et servir à répondre aux besoins de l’enfant.

Voici des exemples de comportements appropriés et inappropriés
 (extrait de https://commit2kids.ca/pdfs/C2K_CoachingAssocCanada_Interacting_fr.pdf ).

 Exemples de comportements appropriés :

  • Se montrer respectueux des autres par son langage, son ton et son attitude.
  • Respecter les limites personnelles physiques et émotionnelles.
  • Offrir à l’enfant une réponse à ses besoins et non à ceux de l’adulte.
  • Se comporter avec les enfants d’une manière qui, aux yeux d’un observateur raisonnable, respecte des limites raisonnables.
  • Ne soustraire aucune pratique au regard des parents.
  • Faire en sorte que les communications avec les enfants (y compris les communications électroniques) soient transparentes et justifiables.

Exemples de comportements inappropriés :

  • Propos irrespectueux.
  • Humilier ou intimider des enfants.
  • Contacts physiques inappropriés avec des enfants (p. ex. masser un enfant, le caresser, le chatouiller, se bagarrer avec lui).
  • Se confier à un enfant, lui dire des choses trop personnelles.
  • Demander à un enfant de garder des secrets.
  • Communications électroniques à caractère personnel avec des enfants (non liées à un rôle d’entraîneur).
  • Communications orientées vers le sexe ou la séduction.
  • Prendre des photos avec un appareil personnel ou dans des vestiaires.

Il est important de signaler toute relation éducateur-athlète qui semble inappropriée. Le signalement des comportements inappropriés implique une obligation de suivi et fait en sorte que les mesures appropriées puissent être prises, et les attentes, réitérées. En cas d’inquiétude, les parents et les éducateurs doivent s’adresser au supérieur de l’éducateur en question, soit le directeur technique Gilbert Bayiha par courriel à dt@soccerlongueuil.com ou par téléphone au 450-468-0797 poste 223. De plus, la personne ressource identifiée au CSL pour la protection des enfants est Kévin Soulon, directeur technique adjoint ( 450-468-0797 poste 224).

Signalement de conduite inappropriée : fiche ressource https://commit2kids.ca/pdfs/C2K_StepsForReportingInappropriateConduct_CAC_fr.pdf

 

En cas de soupçon d’abus pédosexuel

Toute personne qui apprend qu’un enfant est peut-être ou a été victime d’abus est légalement et moralement tenue d’agir. L’obligation de signaler signifie que toute personne au courant qu’un enfant se fait abuser ou risque de se faire abuser doit le signaler à quelqu’un :

  • Si les informations se rapportent à une situation potentielle d’abus d’un enfant par l’un de ses parents ou tuteurs, il faut les communiquer à la protection de l’enfance ou à la police.
  • Si les informations se rapportent à une situation potentielle d’abus d’un enfant par une autre personne, il faut les communiquer aux parents ou tuteurs de l’enfant, et peut-être aussi à la protection de l’enfance ou à la police.

Signaler les abus pédosexuels et les inconduites (fiches ressources):

 

La règle de deux de Soccer Canada

Le Club de soccer de Longueuil fait sienne la règle de deux de soccer Canada et vise à atteindre sa norme or https://soccerquebec.org/wp-content/uploads/2019/05/ruleoftwo-fr.pdf .

La règle de deux de Soccer Canada encadre les relations entre les éducateurs et les joueurs en dictant qu’une personne en autorité ne devrait pas être laissée seule avec un athlète, à moins que la personne en autorité ne soit le parent ou le tuteur légal de l’athlète. Plus formellement, la règle de deux de Soccer Canada stipule « qu’il y aura toujours deux entraîneurs vérifiés, certifiés et formés par le PNCE avec un athlète lors de situations dans lesquelles l’athlète est potentiellement vulnérable. Les interactions individuelles entre un entraîneur et un athlète, sans la présence d’une autre personne, doivent être évitées en toutes circonstances, sauf en cas d’urgence médicale ». Elle ajoute que « si des entraîneurs formés et certifiés par le PNCE ne sont pas disponibles, des bénévoles vérifiés (comme des gestionnaires, du personnel de soutien, des chaperons et des directeurs de club ou d’organisations) devraient être disponibles à la place. Si des bénévoles vérifiés ne sont pas disponibles, des parents ou d’autres athlètes devraient être invités à les remplacer temporairement. Si aucun autre adulte n’est disponible, il devrait toujours y avoir plus d’un athlète avec l’entraîneur (qui est la norme la moins élevée et n’est pas recommandée). »

 

Nous vous invitons à remplir notre formulaire de consentement à l’utilisation des contenus multimédia
ACCEPTEZ-VOUS QU’ON UTILISE VOS PHOTOS?

REMPLIR LE FORMULAIRE